Parce que nous avons toutes eu un jour nos 1eres lunes…

Alors oui, plusieurs réactions peuvent survenir suite à la découverte d’une tâche brunâtre au fond de la culotte…
OOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUI ! Ça y est je suis une femme ! Je vais pouvoir conquérir le monde !!! (oui, mais bon, là, tu te calmes, tu n’as que 12 ans…) 😋
NOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! Je suis maintenant une femme ! Je ne pourrai plus jouer à la poupée, au Playmobil, aller à la piscine, bouh…je veux rester enfant ! (bon, en même temps, même avec les règles tu peux quand même faire toutes les activités que tu veux…)
Alors, pour ma part, je suis plutôt dans la catégorie… ah non ! Je ne veux pas grandir ! J’ai toujours adoré jouer à la poupée😍, et le fait d’avoir mes règles, et bien, je l’ai associé à « fini les jeux et surtout plus de poupée »…
J’étais au collège, en 5eme quand j’ai découvert la fameuse trace…Évidemment, pas de protection hygiénique dans mon sac, et puis je crois ne pas l’avoir associé tout de suite aux règles (ben oui, j’avais pas envie…). Je me suis dit : c’est bizarre…je me suis mis un bout de papier toilettes au fond de la culotte, et je suis repartie dans les couloirs du collège, après avoir bien regardé si personne ne me regardait bizarrement, genre, « elle a mis un truc dans sa culotte… »😮
Et puis ma grande sœur qui était en 3eme n’avait pas encore ses règles, et comme on se compare toujours aux sœurs, et bien je me suis dis que ça ne pouvait pas être ça !
j’en ai quand même parlé à ma mère le soir même, qui m’a sorti une serviette hygiénique (quelle horreur….) et qui m’a dit « ça y est! » Quoi ça y’est ?, et si je n’ai pas envie ?
Elle m’a expliqué qu’il fallait toujours avoir une protection hygiénique sur soi « au cas où ».
Donc, le lendemain, j’ai bien mis une serviette dans la poche avant de mon cartable.😇
Et comme par hasard, ce jour là, en montant les escaliers pour aller en cours de maths, avec tout le troupeau d’élèves de ma classe A, un garçon placé derrière moi a ouvert la pochette avant de mon cartable « pour rigoler », semble-t-il, et a sorti devant tout le monde la protection hygiénique….
Quand il a brandi la serviette, je me suis retournée, rouge de honte, je lui ai arraché des mains…
Et puis j’ai vu que lui aussi était rouge de honte, il m’a dit « excuse-moi, je suis vraiment désolé, je ne savais pas, pardon…. » Finalement, il était plus gêné que moi !
Ma conclusion a été « ne jamais mettre une protection hygiénique dans la poche avant d’un sac ! »😇
Et bien, encore aujourd’hui, à 40 ans, je suis ce conseil ! (même si maintenant ce n’est plus des serviettes hygiéniques mais des culottes menstruelles…)

à lire aussi:

Le nom des règles...

Amandine

Comédienne, amoureuse du théâtre depuis son enfance. Je fonde la compagnie Théâtre Mandin à Reillanne en 2009. J'ambitionne de changer le monde en ouvrant les consciences des spectateurs via des spectacles engagés et des théâtre forum : www.theatre-mandin.fr

>